Le Rabot de Louis : une grande saga

LE RABOT DE LOUIS - ROMAN  SAGALe Rabot de Louis


Présentation du roman


Une vie, ça se termine un jour ou l’autre, mais une saga ? En 2001, pour la première fois depuis 1768, on se demande si la famille Rabaud ne va pas s’éteindre.    

Le Rabot de Louis est l’histoire d’une famille française d’antihéros confrontés à eux-mêmes et à leur quotidien, et trop présents dans la petite Histoire, celle des faits divers : ainsi, on parlera de Saint-Laurent-du-Pont et du Cinq/Sept, de Fréjus et du barrage de Malpasset, du CES Édouard Pailleron et d’un feu de poubelle, des attentats terroristes de Paris, des événements de Charonne, d’un poilu de Verdun, d’un fusillé de la Commune, d’un pilote tué aux 24 heures du Mans et de trains qui déraillent ; on parlera aussi de Sanson le bourreau, de Toulouse-Lautrec, de Murat, de Nadar, du père Noël. On cherchera une lettre qui tarde et un billet de loterie perdant. On écoutera mille chansons et on lira des magazines pour mieux voyager. On habitera Rouilly-sur-Mer (Normandie), Gagny, Paris et New York, mais trop tard. Comme on va en faire, des choses !

Avec cette famille de plus de soixante éléments sur neuf générations, on ressentira courage, peine, amour, haine. Il y aura de la vie mais des regrets, aussi. Et surtout, on accompagnera Camille, Adolphe, Suzanne, Cécile, Lisa, Lazare, André, Loulou, Jocelyn, Nicolas… et Louis : d’ailleurs, qui était-il, avec son rabot ?


Et si nos traumatismes étaient hérités de nos ancêtres ?

Psychogénéalogie – Saga – Roman – Histoire – Faits divers


452 pages – 15×21 – 20 €
Roman – Saga familiale en 1 seul tome
ISBN – 9782322019502

 Pour se procurer l’ouvrage :


Disponible aussi en Ebook
librairie

Avec le code ISBN : 9782322019502

 


Préface de S.A. le Prince Joachim Murat

Foisonnante !

Cette chronique familiale articulée autour d’un objet transitionnel, le rabot d’un menuisier, qui passe de main en main au sein d’une même famille sur plusieurs générations est une éblouissante course de relais de deux cents cinquante ans entre Rouilly-sur-Mer et New York via Paris et Gagny.

Du Second Empire aux attentats du 11 septembre, Suzanne, Louis, Lazare, Marcel, Cécile, Lisa et soixante autres membres de la famille Rabaud nous font retraverser l’Histoire, notre histoire. Surprenant almanach d’une érudition impressionnante, le livre-saga de Thierry Brayer nous fait vivre les grands et les petits événements de l’Histoire comme s’ils avaient été notre quotidien : le coup d’État de Napoléon III, la guerre franco-prussienne, la Commune, les deux guerres mondiales, Alfred Dreyfus, la Bande à Bonnot, l’Indochine, l’Algérie, le premier homme sur la Lune, le French Cancan, Michael Jackson, la naissance du cinéma, les Tontons Flingueurs, Star Wars, etc.

C’est avec une formidable bonne humeur et une écriture enlevée que Thierry Brayer nous immerge dans la vie des Rabaud au rythme des chansons populaires et des péripéties des deux derniers siècles. Son immense talent est de faire de l’Histoire autre chose qu’une simple rétrospective d’événements passés, mais bien une expérience vécue.

Le choix du Rabot est parfait, outil d’artisan et de créateur comme une allégorie du stylo pour Thierry Brayer, cet infatigable façonneur de mots. Ce rabot qui, copeau après copeau, fabrique les poutres qui nous abritent comme les meubles dans lesquels nous vivons, symbole parfait du quotidien, mais également instrument qui crée des structures, des charpentes qui passent les années et les siècles. Le rabot devenu ici nom de famille est l’illustration idéale de ce lien transgénérationnel qui soude les morts, les vivants et les à venir, qui transcende l’individu permettant que l’ensemble des femmes et des hommes forment une humanité et non pas un troupeau.

Savoir d’où l’on vient ne permet certainement pas de savoir où l’on va. Mais cela permet de nous positionner dans le présent. Thierry Brayer m’a fait l’amitié de me demander de rédiger la préface de son livre, car il sait le rôle qu’a joué la figure du Maréchal Murat dans ma construction personnelle. Pour chacun d’entre nous, l’héritage socioculturel que nous recevons des générations précédentes détermine une part importante de notre identité individuelle et de sa compréhension. Il n’est nul besoin d’un nom illustre pour cela : que l’on décide de s’inscrire dans la continuation d’un héritage, de s’en éloigner ou de l’ignorer complètement pour en créer un nouveau, nous restons tous les héritiers de figures de nos romans familiaux respectifs. Ce que nous faisons de chacun de nos héritages produira toujours un effet structurant sur les générations futures, à quelque échelle que cela soit. Nous sommes, individuellement comme collectivement, mais surtout quotidiennement, cocréateurs avec nos ancêtres du destin du monde. C’est tout simplement cette magnifique part de notre humanité que fait vivre avec talent ce « Rabot de Louis ».

 



Couverture :

LE RABOT DE LOUIS - SAGA

Vous pouvez télécharger les 6 premiers chapitres ici afin de vous faire une idée sur le fond, la forme, le style, l’orthographe, le vocabulaire, la syntaxe de cette saga…

btTelecharger[1]


Pour se procurer l’ouvrage :


Disponible aussi en Ebook
librairie

Avec le code ISBN : 9782322019502


Nouveau : SUR SUD-RADIO, la saga « Le Rabot de Louis » dans une émission animée par Isabelle Brès et dont le thème est la psychogénéalogie : écoutez ?

Sud-Radio-c-est-vous - Thierry Brayer - Isabelle Brès

Thierry BRAYER, Écrivain, Coach en écriture



26 commentaires à propos de “Le Rabot de Louis : une grande saga

  1. Que d’histoires ! voila une saga où l’on ne se perd pas dans les personnages et qu’il me semble avoir connus. Bravo thierry pour ce voyage dans le temps. Anaïs.

    1. Merci. Il est vrai que j’ai beaucoup travaillé pour créer ces chapitres que je nomme « LES TEMPS » pour que l’on ne se mélange pas ! Il y a aussi l’arbre généalogique à la fin pour s’y retrouver.

  2. Un bon moment de passé, même s’il faut prendre son temps car beaucoup d’informations historiques. J’aime beaucoup les citations à chaque chapitre.

    1. Merci. J’aime aussi le temps, qui est mon obsession… alors j’ai cherché tout ce qui pouvait en parler. En ce qui concerne l’Histoire, c’est effectivement celle des faits divers que j’ai surtout retenue.

  3. Oui, comme il est dit, beaucoup de réferences historiques qui m’ont permis de réviser. Une bonne histoire et je me suis attachée à certains personnages comme Cécile et Camille. J’ai cru y voir des gens que je connaissais aussi.

  4. Un roman riche en péripétie et qui nous permet de voyager dans l’histoire des faits divers. Parfois, je trouve que ça va même un peu vite mais sans doute que tout devait tenir dans un seul tome. Pour ma part, je n’aime pas les romans en plusieurs tomes et là ça me convient bien.

    1. Merci. Oui, j’ai longtemps hésité à faire deux tomes, et puis, ça ne me plaisait pas. Pourtant, 452 pages et j’aurais aimé développer encore plus ! Pour le prochain ? 🙂

    1. Merci de votre commentaire. Oui, c’est bien RAISNER et non pas RAINER qu’il faut lire. Je savais qu’il y aurait une coquille et finalement, je suis assez content de voir qu’elle n’apparait pas avant la page 231 !!! Y en a-t-il d’autres ?

  5. Une histoire, des histoires, l’Histoire tout court… j’aime beaucoup votre livre. Des faits divers qui s’enchainent, une galerie de personnages attachants ( ma préférée est la douce Camille qui danse…), une petite intrigue. C’est joliment écrit. Non, je me suis régalé. Merci monsieur Brayer.

  6. Voilà j’ai terminé Le rabot de Louis de Thierry Brayer . Un véritable chef d’oeuvre. L’histoire se déroule sur plusieurs générations d’une même famille , en grande partie à Gagny » Les Rabaud » .Nous revivons les petits et grands moments de notre Histoire.C’est un livre très très bien écrit, très documenté, bien articulé. Quel talent !
    Merci Thierry Brayer ! J’ai passé un superbe weekend avec vous!

    ThB : voir ici >>> https://www.facebook.com/edith.baca/posts/10206164013363267

    1. J’ai pris tellement de plaisir à écrire ce roman pendant ces dernières années que j’espère aujourd’hui en communiquer aux lecteurs ! Merci de votre commentaire-critique qui est pour moi une réelle récompense…

  7. ça y est , lecture terminée !
    J’ai beaucoup aimé la construction originale ( les citations ET illustrations sonores ) , l’écriture succulente et virevoltante ( ce sont des qualificatifs qui pourraient surprendre mais qui ME conviennent quant à MON ressenti )
    Et j’ai retrouvé énormément d’anecdotes de « mon » passé : ma Bretagne profonde du XXeme siècle ( Bretagne / Normandie …/province ….kifkif ! ),la vie ( de ) que mon père ( il est de juillet 1930 ! ) nous raconte depuis 55 ans en long en large et en travers , y compris  » le dormeur du val » ( pour la petite histoire ,nous avons près de chez mes parents un petit val qui mousse de lumière où coule 1 rivière , et , jusqu’à présent, j’y « vois » le dormeur au trou rouge !!!!!! ), tant de souvenirs de MA jeunesse ( même mon chien qui s’appelait Pilou !!! ) ,de faits divers dont je pensais être la seule à me souvenir !!!!! ( notamment « los alfalques »)
    Donc, sans plagier , « merci pour ce moment  » !

    1. Le rêve d’un écrivain est de toucher ses lecteurs, et le retour que vous me faites me touche à mon tour : belle récompense !

      Alors merci de votre commentaire qui va dans le sens où j’ai voulu aller sans savoir si j’y parviendrais !

  8. Le rabot de Louis n’est pas un rabot ordinaire. Il est le nom et le destin d’une famille, bousculée par une actualité et des faits divers que nous avions oubliés (ou pas). C’est ainsi que, de génération en génération, les liens se tissent et se rompent sans pour autant se séparer. Entre poésie, rêves, tendresse, amours et humour surgissent les espoirs, les craintes, les chagrins, les colères, une humanité quotidienne faite de choix et de non-dits.

    Je me suis laissée emporter par le tourbillon de ce roman, les questionnements qu’il suscite, et la sensibilité intuitive de l’auteur…

    Je suis revenue de ce voyage ravie, émue et plus sûre que jamais que le hasard n’existe pas.

  9. Cher Thierry (si je peux me permettre),
    Les deux trois mots échangés avec vous au Salon du Livre le mois passé m avaient donné envie de lire ce Rabot de Louis. A peine terminé, je tiens à vous dire le plaisir immense que m a procuré la lecture de la saga de la famille Rabaud.
    Merci pour ce moment 🙂

  10. Le Rabot de Louis de Thierry Brayer est un roman facétieux et ambitieux, généreux et précieux ; un livre dont j’ai apprécié la solide charpente et l’humour distancié. L’auteur manie le plaisir d’écrire avec brio. On rit, on s’amuse, on s’émeut aussi, on est happé par la lecture. L’oeil court sur la phrase pour se réjouir de la suivante, se ferme après une mort trop tôt surgie, se rouvre sur une naissance pleine d’espérance. A partir de la saga familiale des Rabaud de 1768 à 2001 Thierry Brayer s’amuse avec la grande Histoire pour brosser le récit très romanesque de cette saga peu banale d’une famille banale. Il jongle avec ses moissons chez les brocanteurs, avec ses souvenirs musicaux (qui bien souvent rejoignent ceux du lecteur), avec les dates qui ont marqués les mémoires. Les paroles de chansons, les évocations de spectacles, les objets du quotidiens, les événements politiques et sportifs sont évoqués à l’occasion des épisodes de la saga des Rabaud. Des vies où il ne se passe rien, des vies de gens ordinaires, des vies où pourtant rien ne signifie pas rien : « C’est ainsi que Lucienne offre la vie à Adolphe le 16 juin 1874, alors qu’en France il ne se passe rien ce jour-là… » Quel est ce rien qui passe tout le long du livre ? N’est-ce pas le héros principal du livre ?

    Lire la suite ici :
    http://www.babelio.com/livres/Brayer-Le-Rabot-de-Louis/840209

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *